Histoires pour s’endormir mais pas que


20h30 ou 20h pour les plus chanceuses (ou autoritaires) d’entre vous. Votre enfant est couché. La libération est proche. Mais c’est le moment fatidique où il vous dit de sa voix la plus douce: « Maman, tu me racontes une histoire? ». Vous en avez assez de relire pour la millième fois les aventures de mimi la souris ou de toto l’escargot et vous vous lancez dans la création d’une histoire originale ce qui s’avère bien plus long et compliqué qu’une histoire préfabriquée. Halte-là! Vous ignorez que vous détenez entre vos mains ou plutôt entre vos lèvres un outil extraordinaire pour améliorer le quotidien de votre enfant (et par la même occasion le vôtre). Les histoires sont porteuses de messages depuis la nuit des temps, les contes de fées en sont truffés, nous dit-on, même si on ne voit pas toujours où ils veulent en venir avec leurs princes charmants et leurs « ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours »… bref, je m’égare, vous avez de l’or entre les dents. Je m’explique.

Lire la suite

Publicités

5 réflexions sur “Histoires pour s’endormir mais pas que

  1. Oui mais alors, les oeufs ça symbolisent quoi..?
    le sceau d’eau on sait, mais les oeufs, qu’en plus on va vendre… bizarre, non?

    • Les oeufs, c’est tout ce qu’on peut faire maintenant qu’on ne fait plus pipi au lit. De merveilleuses aventures, découvertes, possibilités qu’offrent le changement.

  2. Moi j’aurais preferé que le mari ne juge pas sa femme et ne la gronde pas – d’ou lui vient cette autorité? Au contraire, il pourrait lui fournir des encouragements et lui expliquer qu’elle pourrait gagner du temps en allant plus doucement. ou bien inverser les roles (le mari va chercher l’eau) ou encore changer la relation (2 soeurs/freres/amis).

    • C’est histoire pour un blog de maman seule, alors ça parait logique que la solution ne vienne pas du mari 😉
      Mais bien sur chacun peut adapter cette histoire à son cas, son histoire, son contexte familial. Ici, c’est une métaphore pour l’énurésie et pas pour apaiser la relation parentale. C’est toujours intéressant dans ce genre d’histoire que la « solution » ne vienne pas d’une personne extérieure, car le message sous-jacent, c’est que chacun a en soi les ressources pour résoudre ses difficultés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s